PORTRAIT - beryl bès

experte stratégie crowdfunding

Financement participatif chez BB-A conseil

déléguée générale de LDIgital

 
portrait-ldigital-beryl.jpg

#Parcours perso

Beryl a 47 ans, 3 enfants et aime le même homme depuis 25 ans.

Sa philosophie : vivre l’instant présent. « Je crois qu’il y a une chose très précieuse dans la vie, c’est le lien. Le lien familial, l’amour, l’amitié. Ce sont des jardins que je cultive tous les jours car ils sont ma base. »

#parcours pro

« J’ai un parcours pro ultra classique », commence-t-elle. Après une école de commerce, Beryl a travaillé pendant 15 ans dans des compagnies d’assurance et des banques. Et puis en 2009, elle a démissionné pour lancer BB-A Conseil, un accélérateur financier qu’elle continue aujourd’hui encore de diriger.

J’ai toujours aimé être sur le terrain, en contact avec des gens.

Pour autant, Beryl est loin d’avoir un engagement et une vision classique du monde de la finance. “Il y a 8 ans, je me suis engagée pour la place des femmes dans la finance et l’économie.” Et puis, il y a 3 ans maintenant, j’ai eu un coup de foudre pour la finance participative. À ce moment-là, je me suis dit que donner du sens et de la valeur à l’argent, c’était l’avenir. »

Elle a donc écrit un livre, Le financement participatif : Un nouvel outil pour les entreprises, puis à créer MyAnnona, la première plateforme de crowdfunding destinée à l’entreprenariat féminin.

#succès

Son plus grand succès : trouver un équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle. « C’est un travail de tous les jours et rien n’est jamais acquis. » D’autant que Beryl est une passionnée : « j’aime tellement ce que je fais que je n’ai pas l’impression de travailler ! Il y a tellement de choses à découvrir et ce n’est que le début ! Les perspectives et les nouveaux métiers qu’offre le numérique sont passionnants. »

Aujourd’hui, cet enthousiasme s’est transformé en formation, en accompagnement, en interventions dans des écoles et lors de conférences.

Les femmes ne doivent plus être à l’écart des nouvelles technologies et de la FinTech.

Pour mener cette cause, le leitmotive de Beryl c’est « mon quotidien est mon moteur. »

#echecs

Aujourd’hui, sa plateforme MyAnnona n’a pas un modèle économique pérenne. « J’aurais aimé accéder à cette rentabilité mais ce n’est pas facile de trouver sa place dans un marché de niche. Pour autant, je ne baisse pas les bras ! »

#conviction numérique

« J’ai commencé à prendre la parole et à défendre mes convictions sur les sujets du numérique et de la FinTech le jour où je suis allée faire une formation sur la blockchain à la Cuisine du Web. Le matin, nous étions 3 femmes, l’après-midi, j’étais la seule. À ce moment-là, je me suis dit que l’on allait reproduire les mêmes erreurs dans la finance. »
Depuis, Beryl prêche autant qu’elle le peut l’accessibilité des métiers du numérique et de la finance. « Ce sont des métiers hyper intéressants aux thématiques transverses : commercial, communication, développement. Les métiers que j’exerçais il y a 15 ans vont tous être modifiés par la FinTech, alors ne vous mettez pas de barrières ! »

Le message qu’elle souhaite faire passer aujourd’hui : « nous n’avons plus besoin de nous cacher derrière des mots techniques pour revendiquer notre expertise. Le numérique est accessible à tous et à partir du moment où l’on ne se laisse pas dominer, il ouvre de nouvelles portes et permet un meilleur équilibre de vie. »