PORTRAIT #2 - JULIE NGUYEN

Conceptrice – Développeuse informatique en formation @Epitech, programme Global Tech/ MSc Pro

 
Portrait LDigital_Julie NGuyen_v4.jpg

#Parcours perso

Julie n’a pas 30 ans et pourtant nous pourrions croire qu’elle a déjà vécu plusieurs vies. Son parcours est celui d’une jeune femme courageuse qui a trouvé sa voie et son moyen d’expression dans le Code.

Julie est originaire de Savoie. Passionnée par le gaming, elle apprend le code ‘sur le tas’ en animant des forums et se forme via Openclassrooms. Une fois son Bac en poche en 2007, Julie s’orientera vers la médecine pour « prendre soin des autres » – au lieu de l’informatique qui est alors perçu par ses proches comme une distraction et non comme un « vrai métier ».

Julie opte donc pour une première année de médecine qui s’avère difficile. Elle décide de poursuivre sa vocation de soignante dans une maison de retraite, dans un centre de rééducation et au sein de la Croix Rouge française.

En 2013, Julie décroche son diplôme d’infirmière. Elle intègre un service de cancer-pneumologie particulièrement éprouvant.

Parallèlement à sa vie professionnelle, Julie consacre son temps libre au gaming :  elle rédige des articles, teste des jeux et anime des forums. C’est par le biais du gaming que Julie rencontre son compagnon qui suit le Master STIC de l’Université de Savoie Mont-Blanc pour se former au métier de développeur.

En 2015, Julie et son compagnon emménagent à Lyon. Pour Julie, ce sera le déclic pour prendre un nouveau départ et amorcer un projet de reconversion professionnelle pour devenir elle aussi développeuse.

#Parcours pro

Julie bénéficie du parcours ‘Active emploi’ de Pôle Emploi qui valide son projet de reconversion et démarre ainsi en 2016 une formation chez Human Booster à Lyon. Cette formation professionnalisante et « tout à fait adaptée au marché de l’emploi », ravit Julie et la conforte dans ses choix d’orientation.

Pour valider son diplôme Développeur Web, de niveau Bac +3, elle effectue un stage de 3 mois dans l’ESN MODIS où elle est formée au scrum master.

Julie s’épanouit dans ses études et dans son nouvel univers professionnel, et décide de poursuivre sa formation pour viser un Diplôme de niveau Bac +5.

En Septembre 2017, Julie intègre le programme « Global Tech » de l’école EPITECH à Lyon qui répond parfaitement à ses attentes. Ce cursus s’adresse à des étudiants ayant validé un Bac + 2 ou 3, cherchant à acquérir soit une expertise soit une double compétence.

En outre, EPITECH jouit d’une belle renommée en tant qu’école informatique tant auprès des étudiants que des entreprises en besoin de recrutement.

Après 3 mois ½ de cours dispensés à EPITECH axés sur une pédagogie en mode projet et valorisant le travail en équipe, Julie démarre son alternance en Janvier 2018 chez Sully Group, une ESN à Saint Priest. Julie monte en compétence et se forme à de nouveaux langages informatiques.

Julie sera diplômée en octobre 2019. Dans un contexte où le marché de l’emploi est en tension extrême pour ces métiers de développeur informatique, Julie est déjà sollicitée par plusieurs entreprises de la région prêtes à l’engager avant même la fin de ses études.

D’autant plus que Julie, très à l’aise dans son environnement professionnelle, a pris de l’assurance : elle veille à ce que les développeurs échangent entre eux ; et ce, même s’ils ne participent pas au même projet. Elle tient également à ce que toute l’équipe puisse monter en compétence.

Le code permet de créer tout ce que l’on souhaite. Découvrir un nouveau langage informatique est comme apprendre une nouvelle langue. Avec un peu de curiosité et d’entrainement, un monde s’ouvre à vous...

#La question de la représentativité des femmes dans ces métiers de développeurs informatiques

Certes, dans les couloirs d’EPITECH où j’échange avec Julie, on constate très rapidement une très large majorité d’étudiants. Julie estime que le ratio Femme/ Homme dans les métiers de concepteurs – développeurs informatiques doit être de l’ordre de 1/8 voire 1/10.

D’après Julie, l’angle ‘créatif’ du métier n’est pas du tout mis en avant ; tout comme la stratégie, pilier de compétence pour les postes d’Architecte logiciel qui s’acquiert après quelques années de technique. La gestion de projet nécessite également des compétences en communication qui ne sont là encore peut être pas suffisamment valorisées.  

Quoi qu’il en soit, Julie ne réfléchit pas du tout de manière ‘genrée’ dans sa vision du métier. Elle considère également que « le stéréotype du geek – codeur est dépassé. Nous parlons de métiers d’avenir et passionnants qui vous assure un poste dès la sortie de vos études avec l’assurance d’une carrière bien rémunérée. »

Et si la clé n’était pas plutôt d’encourager des vocations naissantes et de guider les jeunes pour qu’ils fassent confiance à leur intuition ?


Clémence Thieulin

Lyon, le 20 février 2019