PORTRAIT - virginie boissimon-smolders

responsable des programmes d’incubation EM Lyon

co-fondatrice de LDigital

 
portrait-ldigital-virginie-boissimon.jpg

#Parcours perso

Parisienne pendant 40 ans, Virginie est arrivée à Lyon en 2011 à la suite d’une opportunité professionnelle. « J’y ai amené ma petite famille et depuis, j’y ai trouvé un équilibre de vie qui m’est précieux », poursuit-elle.

#parcours pro

Virginie se qualifie de « Professional Digital Native ». En effet, à la suite d’une grande école de commerce, Neoma, elle se dit « née professionnellement dans le digital » en ajoutant « et c’était le siècle dernier, en
1997 ! ».
Pendant 20 années d’intrapreneuriat dans de grands média tels que les groupes Express, Figaro, Marie-Claire, M6, Virginie a toujours évolué dans le numérique.

J’ai très tôt monté et développé des Business Unit internet, avec en charge la stratégie, le management et le compte d’exploitation de mon activité

En 2011, elle arrive à Lyon en tant que membre du Comex. « J’ai dirigé les portails de M6 Web, une activité qui représente 15 millions d’euros et qui comprend 50 personnes…dont 48 hommes ! »

Depuis mars 2016, elle a rejoint l’incubateur de l’emlyon avec pour mission d’accompagner les start-up dans leur stratégie.

#succès

« Je suis fière d’avoir su diriger et développer des activités from scratch (NDLD : depuis leur origine), avoir participé activement à la naissance des premiers portails média, à une transformation profonde des métiers et ceux dans un environnement et des codes encore très masculins à l’époque”, commence Virginie.

Aujourd’hui, elle met ces 20 années d’expérience digitale au profit de 3 grandes actions dans l’accompagnement et la transmission :

#echecs

« J’ai plusieurs échecs en tête où j’ai beaucoup appris même si sur le moment c’était très dur. »

Parmi ces moments, elle nous cite par exemple la fermeture d’une activité après éclatement de la bulle en 2000, une acquisition d’activité mal coordonnée, ainsi qu’une équipe trop réticente au changement qu’elle n’a pas su « transformer » assez vite.

#conviction numérique

Virginie commence avec un chiffre qui ne laisse pas indifférent :

8 emplois nouvellement créés sur 10 sont dans le numérique. C’est une cause nationale économique que de s’assurer de la mixité de la filière numérique.

Par ailleurs, elle nous explique que pour elle, « avoir des compétences digitales participe d’un état d’esprit et d’un corpus de valeurs : agilité, créativité, collaborativité et transparence ».

Le numérique représente pour elle « un champ des possibles riche de créativité, qui permet de penser autrement. C’est une opportunité de se réinventer ! ».

Elle trouve à travers LDigital l’occasion de Fédérer, Sensibiliser et Communiquer sur la promotion du numérique auprès des femmes.